› Accueil › Actualités vertes › Ecoblog

Ecoblog

Welcome to our Ecoblog! Here is the place where we exchange ideas or spotlight green events that have come to our attention. Your comments or articles are welcome!

Badamier - Terminalia macroptera

Publié le 10.10.2017 par Team Ecofund - Voir les commentaires

Définition

De son nom scientifique Terminalia macroptera, le badamier est un arbre fruitier de la famille des Combretaceae et du genre Terminalia. Son nom diola est Nifoguafong. Caractéristique de la savane de l’Afrique de l’Ouest et Centrale, il s'est naturalisé dans de nombreuses régions tropicales d'Afrique. Le badamier est répandu dans la forêt claire décidue et dans la savane herbeuse broussailleuse. On le rencontre souvent à proximité de rivières sur des sols argileux mal drainés. Le badamier est un petit arbre atteignant 20 m. de hauteur. Son tronc allant jusqu'à 40 cm. d'épaisseur, est caractérisé par la surface de son écorce profondément fissurée. Cette espèce peut se multiplier par ses fruits (le badame, dont l’amande est bonne à manger) et par des boutures. Bien qu’il ait une écorce épaisse, liégeuse, le rendant assez résistant aux feux, le badamier est menacé localement par la surexploitation.

Utilité

Le Terminalia macroptera est une plante médicinale importante en Afrique de l’Ouest. De nombreuses parties de la plante sont couramment utilisées en médecine traditionnelle contre beaucoup de maladies : la décoction ou l’infusion de racines sert à traiter le paludisme, l’hépatite, les maladies vénériennes et la conjonctivite. Les racines servent dans le traitement des dépressions, de la toux, de la syphilis, des infections urinaires, de la stérilité féminine, de la tuberculose, des morsures de serpent et des maladies de la peau. Le jus de l’écorce sert à soigner le mal d’oreille. Enfin on utilise les feuilles pour soigner la tuberculose, la fièvre et l’hypertension sanguine.

Quiz sur la préservation

Dans certains milieux en Afrique, les feuilles du badamier sont utilisées comme légumes en période de famine ou comme fourrage pour le bétail en cas de sécheresse.

Commentaires