› Accueil › Partenaires

Ils nous soutiennent

Partenaires

FIBA

www.lafiba.org

Fondation de droit suisse, la FIBA a été créée en 1986 à l'initiative du Dr Luc Hoffmann et de plusieurs organisations internationales dédiées à la recherche et à la conservation de la nature. Depuis 25 ans, elle apporte son appui au Parc National du Banc d'Arguin (PNBA), aujourd'hui modèle de gestion pour l'écorégion, mais aussi à de nombreuses autres Aires Marines Protégées sur le littoral ouest africain. La FIBA travaille avec des organisations locales et nationales auxquelles elle apporte un soutien financier et une expertise technique. Elle privilégie les approches participatives et les modes de cogestion des ressources naturelles. La FIBA est également membre de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) et du CFA (Conservation Finance Alliance).

RAMPAO

www.rampao.org

RAMPAO est un réseau régional des Aires Marines Protégées (AMP) en Afrique de l’Ouest.

Son rôle est d’améliorer la gestion des AMP par la recherche et le développement de connaissances, la formation, la diffusion d'outils, la facilitation des échanges et la recherche de mécanismes de durabilité financière

RAMPAO et ECOFUND ont décidé d’unir leurs efforts, afin de mieux contribuer à la protection de la biodiversité en Afrique de l’Ouest.

Ensemble nous visons la promotion des projets et des campagnes de communication pour la protection et la gestion des Aires Marines Protégées (AMP) en Afrique de l’Ouest.

Eiffage Senegal

www.eiffage.sn

En tant qu’entreprise certifiée ISO pour son engagement à mieux maîtriser les risques environnementaux de son activité, Eiffage Sénégal s’est engagée aux côtés de Ecofund et de l’APES (Association pour la Protection de l’Environnement au Sénégal) pour la protection d’une belle forêt endémique sur le littoral sud-ouest du Sénégal, près de Diembering en Basse Casamance. Il s’agit de Ecoparc, devenue la première réserve forestière communautaire protégée sur initiative privée au Sénégal.

« Protéger l’environnement, c’est préserver notre avenir ! »

ONOMO Dakar Airport

www.onomohotel.com/en/home-onomo-hotel-dakar-airport

L’un des défis de l’hôtel ONOMO est de conserver l’équilibre entre la conception contemporaine du mode de vie et le patrimoine local traditionnel tout en essayant au maximum d’utiliser des produits locaux et en limitant l’empreinte écologique générée par l’activité de la structure. Egalement ONOMO a l'ambition de devenir leader des services hôteliers sur le continent africain. ONOMO et Ecofund partagent des valeurs communes comme le professionnalisme, le pragmatisme, la simplicité, la sincérité et l’esprit de communauté. Ensemble nous nous mettons au défi de protéger l’environnement.

Hellio & Van Ingen

www.hellio-vaningen.fr

Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen sont des photographes naturalistes professionnels qui, depuis 1983, signent ensemble leurs photos, avec pour objectif de photographier la nature dans le plus grand respect des animaux, des paysages et des hommes. Ils collaborent souvent avec les associations, ONG et scientifiques du monde naturaliste pour contribuer à la protection de la nature, en utilisant le pouvoir de sensibilisation des images. Les photos naturalistes originales sur Ecofund sont de Hellio & Van Ingen.

Terre Vivante

www.terrevivante.org

Maison d’édition atypique, les mains dans la terre, la tête dans les livres, Terre Vivante véhicule une écologie positive, sans concession, pratique. Depuis 30 ans, une équipe engagée développe cette structure acteur d’une économie responsable. « La protection de l’environnement et la préservation des ressources de la planète dépendent de décisions politiques, d’innovations technologiques, mais aussi de nos gestes quotidiens : dans nos maisons, dans nos jardins, dans nos habitudes alimentaires et nos modes de consommation. » Terre Vivante met à la portée de tous ces gestes quotidiens. En collaboration avec Terre Vivante découvrez tous les mois sur Ecofund une sélection des extraits du livre « Haidar El Ali, intinéraire d’un écologiste au Sénégal » Bernadette Gilbertas.

Mariana Ramos

www.mariana-ramos.com

Née à Dakar, c’est au Cap Vert, patrie de ses ancêtres et où elle vécut enfant, que la chanteuse Mariana Ramos trouve son inspiration : sa voix singulière et suave puise son énergie dans la tradition du « Petit pays ». Entre le funana et le batucu, rythmes hérités des esclaves de l’île de Santiago, la morna et la coladeira, mélodies de tout un peuple, c’est l’allégresse et le métissage du Cap Vert que Mariana incarne sur les scènes du monde entier. Mariana, ambassadrice dans le monde de la musique du Cap Vert est engagée à nos côtés pour des ecoprojets au Cap-Vert.

ACTES SUD

www.actes-sud.fr

Gouvernées par deux mots-clés, plaisir et nécessité, les éditions Actes Sud soutiennent et encouragent depuis 1978 la créativité, la découverte et le partage. Leur catalogue réserve une place essentielle à la littérature, notamment étrangère, mais compte aussi des auteurs venus des divers champs de la connaissance, en particulier ceux liées à la nature et à l’environnement. En collaboration avec Actes Sud découvrez sur notre Ecoblog une sélection des extraits du livre « Mami Wata, mère des eaux. Nature et communautés du littoral ouest-africain » Pierre Campredon, avec des photographies de Jean-Francois Hellio et Nicolas Van Ingen.

Sponsors

APPS4AFRICA

www.apps4africa.org

Apps 4 Africa est un concours pan-africain, organisée par le Département d’Etat Américain, qui a pour objectif de promouvoir les entrepreneurs technologiques afin qu’ils puissent développer des outils utiles aux communautés locales. Il s’agit d’un partenariat sans précédent entre la société civile et des développeurs et graphistes afin de trouver des solutions techniques aux défis environnementaux locaux. Ecofund a remporté en 2011 le Deuxième Prix en Afrique de l’Ouest de la compétition APPS4AFRICA.

Ecopartenaires

Parc National du Banc d'Arguin

www.pnba.mr
Sidi Cheikh est le Géomaticien du Parc National du Banc d’Arguin. Il sillonne souvent le Parc pour encore mieux connaitre et cartographier le territoire. « La construction de ces observatoires est importante pour définir des zones de protection, des sanctuaires et des réserves côtières et marines nécessaires à la protection de la biodiversité du Banc d’Arguin. Les observatoires serviront également des repères indispensables aux agents de surveillance du Parc. » Sidi Cheikh

Oceanium

www.oceaniumdakar.org

Haïdar El Ali est une des grandes figures de l’écologie en Afrique de l’Ouest. Animé par une conviction et une volonté inébranlables, il lutte chaque jour afin de préserver l’écosystème de son pays, le Sénégal. Il y dirige l’association Oceanium et sillonne sans cesse l’Afrique de l’Ouest pour convaincre, débattre, organiser et aider afin de préserver la mer et ses ressources, les rivières et les forêts.

FIBA

www.lafiba.org
Julien Sémelin et Simon Mériaux travaillent à la FIBA sur des projets de préservation du littoral Ouest Africain. Ils apportent un appui technique et financier aux populations locales, et assurent des formations sur le terrain. Ainsi, Julien et Simon contribuent à la création et à la gestion d’Aires Marines Protégées, au bénéfice des populations locales qui dépendent des ressources marines et côtières.

Parc National du Banc d'Arguin

www.pnba.mr
Yelli Diawara est ornithologue au Parc National du Banc d’Arguin. À ce titre et en tant que Président de l’ONG Nature Mauritanie il a appuyé dès le début cette initiative. « Résister au changements climatiques est possible ! La sauvegarde de l’île de Nair est importante pour la protection de la biodiversité du Banc d’Arguin. Différentes espèces d’origine afro-tropicale nichent sur l’île qui est également convoitée en hiver par les spatules blanches européennes. Si l’île disparaît celles-ci ne pourront plus y rejoindre leurs cousines africaines ». Yasmina Messaci est chargée de projets à la Fondation Internationale du Banc d’Arguin (la FIBA). Elle est aussi membre active de l’Association des Amis du Banc d’Arguin (AABA). « La défense de l’île de Naïr contre l’érosion côtière et l’avancée de la mer est un objectif porté par les membres de l’AABA en collaboration avec la FIBA, le PNBA et l’association Mauritanienne Nature Mauritanie. Nous mettons toute notre énergie pour sauver l’île de Nair et la colonie de reproduction des spatules blanches de Banc d’Arguin ».

Association des Amis du Banc d’Arguin (AABA)


Association des Amis du Banc d’Arguin (AABA) a été créée en 2011 pour donner corps à une volonté des populations résidentes de contribuer activement à la conservation de leur aire marine protégée. L’AABA regroupe des femmes et des hommes Imraguen dont un groupement d’éco-guides qui ont suivi une formation de 19 mois organisée par le PNBA, Wetlands International et la Fondation Internationale du Banc d’Arguin (FIBA). Sidi ould Ely, notre champion du projet d’observatoire d’oiseaux à Iwik, est le Président de l’AABA. L’association a pour mission de contribuer au développement harmonieux des populations résidentes dans le Parc. Ces principaux objectifs sont entre autres, d’appuyer la préservation du patrimoine culturel et des savoir-faire locaux, de promouvoir l’éducation à l’environnement, de participer à la préservation des écosystèmes et à la protection des espèces animales et végétales. Les membres de l’association sont passionnés d’ornithologie et ont une parfaite connaissance du territoire et de la culture Imraguen. L’AABA co-organise le camp de vacance. Notamment les éco-guides assisteront les enfants dans la découverte des paysages du PNBA. Nous portons une attention particulière à l’éducation des enfants. Le statut de l’association prévoit d’ailleurs dans la composition des membres, "des membres jeunes", et actuellement, une cinquantaine de jeunes nous ont rejoints. Notre association a la ferme conviction que les enfants Imraguen d’aujourd’hui sont les gardiens de demain des écosystèmes du PNBA, si nous leur transmettons les valeurs de conservation de la nature.»

SOPTOM et SOS Sulcata

www.villagetortues.com
La SOPTOM et SOS Sulcata sont les écopartenaires de ce projet. SOS Sulcata est une association sénégalaise à but non lucratif qui gère le village des tortues de Noflaye (centre de sensibilisation et d’élevage scientifique) près de Dakar et qui est la seule association du pays à protéger exclusivement les tortues du Sénégal. La SOPTOM (Station d’Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux) est une association française expérimentée dans la connaissance des tortues à travers le monde et dans leur protection. La SOPTOM, assure depuis le début le financement des études de terrain et la misen en oeuvre du programme de conservation de la tortue sillonnée dans le Ferlo. Elle travaille en collaboration avec des équipes des Parcs Nationaux et des Eaux et Forêts du Sénégal et l’association sénégalaise SOS Sulcata.

Prof. Adams Tidjani / UCAD

www.ucad.sn

Professeur Adams Tidjani est responsable du Master Professionnel en Environnement (HQSE) à la Faculté des Sciences et Techniques à l’Université de Dakar (UCAD).

Il est membre fondateur de l’Institut des Métiers de l’Environnement et de la Métrologie (IMEM) à Dakar, Sénégal. Il est également fondateur du magazine sur l'environnement "VIE" et assure la direction de sa publication.

Professeur Tidjani anime les éditions de « Green Talks ».

Professor Malick Diouf


Malick Diouf est enseignant chercheur et directeur de l'IUPA, Institut Universitaire de Pêche et d'Aquaculture, à Dakar.

Versé dans la recherche appliquée et adepte de la formation par la pratique, il sait apporter aux communautés locales les connaissances les aidant à gérer leurs ressources naturelles ; par exemple il travaille depuis plusieurs années avec les villageois du Delta du Saloum (à Niodor, Fadiouth, Dionewar, Falia, Joal…) sur la gestion des coquillages.

Féru de recherche appliquée utilisant des savoirs traditionnels, il se bat pour permettre aux étudiants d’expérimenter et mettre en pratique les connaissances acquises, car pour lui, « la gestion des écosystèmes sous-marins ne peut pas s’apprendre uniquement dans des livres et dans une salle de classe… elle se vit » !